Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Déconfinement : bonheur ou horreur ?

Déconfinement : bonheur ou horreur ?

Le 03 juin 2021
Déconfinement : bonheur ou horreur ?
Derrière les joies apparentes du déconfinement un nouveau malaise existe celui de trouver un nouvel équilibre.

A-t-on jamais espéré une chose aussi collectivement que la fin du déconfinement ? 


Ne nous a-t-on pas promis un retour à la vie normale après autant de sacrifices pour lutter contre cette « guerre » qu’est la Covid-19 ? 


Nous vivions depuis plus d’un an dans une atmosphère d’incertitude dans laquelle il était difficile de se projeter, de faire des projets sans craindre qu’ils ne puissent ce réaliser. Et finalement, cette incertitude n’est-elle pas ce qui a été le plus usant ? 


Nous avons été contraints, dans un laps de temps record à l’échelle de l’humanité, de changer radicalement notre façon de vivre, de travailler, de s’habiller, de consommer. Notre relation aux autres et nos activités de loisirs ont également été impactées.


Déconnectés de l’extérieur, nous avons eu d’autre choix que de se replier vers l’intérieur, d’aller chercher des trésors au fond des placards. Des trésors souvent mis de côté en raison du rythme de notre vie quotidienne où le temps n’avait de cesse de manquer. 

Pour la première fois depuis longtemps, le temps est devenu autre …. Il est devenu lent.

Certains ont pu ressentir de l’ennui, des doutes, un sentiment de vide….  Un besoin d’espace à occuper. 

Et après l’achèvement de ce que l’on pensait inimaginable à savoir la fin de sa To Do «  je ferais ça quand j’aurai le temps » , On a eu le temps de s’ennuyer. Depuis combien de temps ne nous étions pas accordé ce luxe qu’est l’ennui ? 


Grâce à cet état d’ennui nous avions tout un chacun retrouver des capacités que l’on n’utilisait plus pour soi ou pour les siens, à savoir celles de l’adaptation, de l’imagination, de l’autodérision. En sommes nous sommes revenus dans une posture d’enfance. Inconfortable certes, mais qui au fin de compte nous a ouvert les yeux - et la vie - sur d’autres perspectives. 


Pourtant ce retour à la vie d’avant, à la vie « normale », reste un rêve partagé et maintenant que l’on est en train de progressivement « revivre », le choc est aussi brutal que le précédent. 


Nombreuses sont les personnes que je rencontre qui sont complètement désorientées par la « réouverture » de Paris et de ses terrasses. Les rues quasiment désertes sont maintenant submergées par un afflux de personnes. On est presque agressé par autant de vie autour de soi, par tous ces bruits et ces odeurs de cigarettes. 

Le retour en présentiel au travail est tout autant déroutant, on s’aperçoit qu’il y avait un certain confort à travailler de chez soi, loin des contraintes sociales et politiques qui règnent en entreprise. 

On reprend conscience de l’hostilité de notre environnement de travail classique, de la pression informellement institutionnalisée qui s’y infuse insidieusement et que le bouton Mute des conf call permettait de mettre en sourdine. 


On sous-estime la violence du retour à cette vie « normale » , cette vie d’avant. D’ailleurs souhaitons-nous vraiment qu’elle redevienne comme avant ? 


Nombreux de mes patients sont aujourd’hui perdus. Bien plus perdus qu’avant ou lors du confinement. 

Le confinement leur avait permis de trouver de prendre du temps pour eux, de se recentrer et de découvrir ou redécouvrir des valeurs qui leur sont chères, et désormais ne savent pas comment conserver cet équilibre en reprenant la vie «  normale ». 


Nous sommes dans une période de changement , qu’on le veuille ou non ! 

Mais ne trouvez-vous pas merveilleux de pouvoir définir les règles du jeu ? De prendre conscience qu’on a les cartes en main, et même qu’on peut changer la donne, pour être en mesure de gagner sa liberté ? 

Pas la liberté - imposée par le déconfinement - de reprendre la « la vie d’avant », mais la liberté de trouver une vie dans laquelle on se sent bien.


Car au final, le plus important n’est-il pas d’être en accord avec sa vie ? N’est-ce pas cela, la vraie liberté, que d’être libre quelles que soient les contraintes de notre environnement ? 

Contactez-moi

prendre rendez-vous