Menu

Arrêter de fumer grâce à l'hypnose à Paris 14

On connaît tous le dicton « Quand on veut, on peut », comme si la simple volonté de vouloir quelque chose suffisait à la réaliser systématiquement. Ce dicton est très culpabilisant et dévalorisant. Il entend que si l’on n’atteint pas un objectif tel qu’arrêter de fumer alors c’est entièrement parce qu’on n’a pas de volonté. Comme si la volonté était une qualité que l’on possède ou pas.

Thérapeute à Paris 14, je fais fi de ces préjugés afin de vous apporter mon aide dans le cadre d'un sevrage tabagique !

Motivation et choix

L’idée de volonté me déplaît parce qu’elle sous-entend un effort, de maintenir le cap en dépit de tout ce qui peut arriver. Or c’est tout à fait normal que les événements de la vie nous affectent.

C’est plutôt rassurant de savoir que nous ne sommes pas des machines, que les choses peuvent nous toucher.

Pour moi, l’arrêt du tabac passe en premier lieu par un examen de votre motivation.

  • Pourquoi est-ce que je veux arrêter de fumer ?
  • Pourquoi maintenant, alors que cela fait des années que je fume ?
  • Est-ce que c’est une décision qui vient de moi, de mon entourage, de mes médecins ?
cigarette arrachée en deux

Ces questions sont importantes car en fonction de vos réponses, peut-être n’est-il pas encore le bon moment pour vous d’arrêter de fumer.

Vous n’avez aucune obligation d’arrêter de fumer, ce n’est pas parce que la société et nos médecins nous disent que fumer n’est pas bon pour notre santé que l’on doit les écouter.

C’est notre choix de les écouter ou non, de décider que c’est le bon moment ou pas.

Il est rare que mes patients en soient à leur première tentative d’arrêt de tabac lorsqu’ils viennent me voir

La plupart du temps, ils ont déjà essayé différentes méthodes, lu plusieurs livres sur le sujet, ils ont tenté l’autohypnose, des séances d'acupuncture, ils ont utilisés des patchs de nicotine etc., et viennent un peu en désespoir de cause.

S’ils viennent me voir vous vous doutez bien que leurs tentatives n’ont pas été fructueuses. Ils pensent ne pas avoir été plus forts que la cigarette, de ne pas avoir de volonté, que l’envie était trop forte et sortent découragés de toutes leurs tentatives. Ils pensent avoir besoin d’aide pour les épauler dans cette bataille contre la cigarette.

La cigarette n’est pas une ennemie, il ne s’agit pas de lutter contre ses envies. On ne naît pas fumeur et on ne l’est pas non plus. Fumer n’est rien d’autre que le fait d’allumer une cigarette et de la fumer. C’est un comportement et non un état. Vous n’êtes donc pas un FUMEUR, vous fumez tout simplement.

Derrière, ce comportement se cache une raison principale, arrivez-vous à vous rappeler votre première cigarette ?

Pour ma part, je m’en souviens très bien, et même si avec le recul je trouve cela absurde d’avoir commencé à fumer, inconsciemment j’ai fait un lien entre le fait de fumer et les bénéfices de cette action.

Par exemple, si vous avez commencez à fumer parce qu’on vous a proposé une cigarette pour vous détendre, alors votre cerveau va associer automatiquement la cigarette à la détente.

Ainsi, si vous avez besoin de vous détendre, sans même réfléchir vous allez allumer une cigarette et mécaniquement la fumer.

Notre cerveau est fait de telle manière qu’une fois qu’il a enregistré un comportement qui nous a procuré un plaisir, il va la rechercher instinctivement.

C’est plutôt rassurant qu’instinctivement nous souhaitions nous faire du bien, plutôt que souffrir, non ?

Lorsque l’on s’interdit la cigarette que notre inconscient a assimilé comme source de plaisir immédiat, nous souffrons d’un manque. Nous n’aimons pas souffrir et c’est la raison pour laquelle on peut ressentir une sensation de manque, d’énervement, de stress, et qu’on a l’impression de lutter contre notre envie machinalement naturelle de fumer.

C’est le même mécanisme pour la nourriture, l’alcool ou les drogues. Le phénomène d’addiction est généralement lié à la systématisation de notre cerveau à rechercher un plaisir immédiat afin d’éviter une ou des souffrances. Des souffrances, appartenant bien souvent au registre de la gestion des émotions.

Cigarette et consommation

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais en examinant ma consommation de cigarettes je me suis rendue compte que je fumais :

  • Avant un évènement important pour contenir mon stress.
  • Après une réunion éprouvante pour évacuer les tensions et décompresser.
  • Quand j’avais besoin de prendre une pause pour respirer et trouver de nouvelles idées.
  • Après le repas pour digérer
  • Pour éviter ou me donner le courage de parler d’un sujet gênant ou trop intime avec une personne lors d’un “date” par exemple.
  • Pour passer le temps sur le chemin en allant au travail, ou en attendant un ami en retard, chez moi devant Netflix.

Je pourrais vous citer des milliers de moments comme ceux-là.
Vous pouvez vous apercevoir ou pas que la grande majorité de mes cigarettes n’avaient rien avoir avec un manque de nicotine mais plutôt avec des moments émotionnellement inconfortables.

Tout comme vous, je me définissais comme une fumeuse. Cependant, vous n’êtes pas votre action de fumer. À une époque, avant que vous ayez commencé à fumer, vous avez déjà été confronté à la plupart de ces situations émotionnelles et vous y avez pourtant fait face sans recourir à la cigarette. Tout comme à cette même époque, vous preniez du plaisir sans la cigarette.

Vous aviez d’autres moyens de vous détendre, de partager des discussions ou de finir un repas autrement qu’avec la cigarette.

Vous avez besoin de plus d’informations ?

N'hésitez surtout pas à me contacter au
01 88 24 37 04 ou par mail Contactez-moi
Je vous répondrai dans les meilleurs délais

en finir avec la cigarette

Comme vous le voyez il y a deux volets dans l’arrêt du tabac :

Le premier réside dans la gestion de ses émotions, et le second dans sa capacité à retrouver ou trouver des faciles plus saines et utiles pour vous aujourd’hui que celui d’allumer et de fumer une cigarette.

L’hypnose est un outil que je vais utiliser pour vous aider à rechercher et trouver des comportements qui vous seront plus utiles, plus agréables et plus sains pour vous que celui de fumer une cigarette.

Dès lors que votre inconscient vous aura apporté ces solutions c’est le plus naturellement que vous serez un NON FUMEUR.

Car oui, je ne vais pas vous proposer d’arrêter de fumer, vous avez déjà essayé et ça ne fonctionne pas. Je vais faire de vous un NON FUMEUR, afin vous n’ayez plus à lutter contre quoi que ce soit, car une personne qui ne fume pas ne se pose pas la question de la cigarette.

Vous pourrez être peut-être tenté, comme vous l’avez été au moment où vous avez commencé à fumer, ou peut-être pas du tout.
Vous pourrez penser à la cigarette, peut-être même qu’une envie peut persister, mais ce n’est pas pour autant que vous allez de nouveau allumer une cigarette.

Par exemple, je peux penser à ma belle-mère, avoir envie de la tuer, et pourtant ne jamais passer à l’acte en l’étranglant à chacune de ses remarques désobligeantes. Il y a donc une différence entre la pensée, l’envie et l’action, et heureusement pour nous, car sinon beaucoup d’entre nous se retrouveraient en prison.

L’hypnose va vous permettre de retrouver votre état naturel de NON FUMEUR. Néanmoins, dans certains cas, il peut être utile de travailler en profondeur sur la gestion de son émotion afin d’optimiser et de pérenniser les effets de l’hypnose.

Il se peut que nous commencions ensemble un travail sur l’aspect émotionnel avant d’avoir recours à l’hypnose. Nous allons définir ensemble la meilleure stratégie pour vous, et uniquement vous, car nous sommes tous différents par rapport à une problématique, qu’elle soit le tabac, l’alimentation, l’alcool ou la drogue.

Comment se passe la première séance au sein de mon cabinet Clefs de Soi à Paris ?

La première séance, nous allons faire connaissance. Vous allez me raconter votre histoire avec la cigarette, vos différentes tentatives d’arrêt au cours de votre expérience de “fumeur”.

Nous allons explorer vos motivations et le pourquoi maintenant. Nous allons également examiner les risques du changement pour vous, vos sources d’inquiétudes et vos attentes.

En fonction de nos échanges, je vous proposerai une stratégie pour vous aider et vous laisserai le temps de voir si elle vous convient. Il est important que vous soyez acteur du processus et que vous vous sentiez entièrement en confiance avec moi.

La confiance mutuelle est l’élément déterminant pour la réussite de votre ambition.

Consultez également :